Consultant International pour l’élaboration des normes et standards de Construction et équipements scolaires au Burundi, P-4, Bujumbura, Burundi

Bujumbura | Bujumbura

  • CONTEXTE ET JUSTIFICATION
  • La construction et l'équipement des infrastructures scolaires figurent parmi les principales priorités du Plan Sectoriel de Développement de l'Education et de la Formation (PSDEF) du Burundi. Au niveau de la demande, à la suite de la réforme de l'enseignement fondamental dont la mise en œuvre a démarré depuis la rentrée scolaire 2013/2014, les besoins pour la période de 2013 à 2015 étaient évalués à 4,500 nouvelles Salles de Classe (SDC) ; soit une moyenne de 1,500 SDC/an. A ce besoin s'ajoutent un nombre considérable de SDC en besoin de réhabilitation, des constructions scolaires communautaires à achever/reconstruire et à équiper ainsi que la demande en infrastructure du cycle post fondamental. Avec un accroissement démographique estimé à 2,4% en 2013 et un taux de scolarisation qui est passé de 81,6% en 2004 à 139.9% en 2012, suite à l'adoption en 2005 de la politique de la gratuité de l'accès à l'enseignement primaire, on anticipe une hausse de la demande en infrastructures scolaires dans le futur aussi bien en termes de nouvelles constructions et de réhabilitation qu'en termes d'équipement et de maintenance.

    Au niveau de la matérialisation de la réforme du fondamental, les efforts coordonnés du Ministère de l'éducation, de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique (MEESRS) et des Partenaires techniques et financiers (PTFs) ont permis l'élaboration du nouveau curriculum actuellement mis en œuvre dans les écoles fondamentales. Cependant, la définition du paquet d'infrastructures et d'équipement scolaires n'a pas forcement évolué en adéquation avec le nouveau curriculum. En effet, cette problématique sur les infrastructures et équipements scolaires est de loin antérieure à la réforme de l'enseignement fondamental. La première initiative d'élaboration des normes et standards pour les constructions scolaires au Burundi, entreprise en 1992, n'a pas pu aboutir en raison de la crise qui a secoué le pays à partir de 1993. Par la suite, les normes élémentaires pour les constructions scolaires ont été élaborées en 2010 et ont guidées depuis les projets de construction du secteur de l'Education de base. Toutefois, ces normes nécessitent une actualisation vis-à-vis de la nouvelle réforme et des avancées actuelles en matière d'accès et de qualité de l'Education. La situation actuelle met en évidence, dans la majorité des écoles primaires et fondamentales, un paquet d'infrastructures scolaires limité aux SDC et au mobilier scolaire. Entre autres, les bibliothèques, salles TIC, laboratoires, salles des enseignants et les aires de jeux sont quasi inexistants. Les installations d'eau et d'assainissement ne sont souvent pas, ou partiellement, prises en compte. Par ailleurs, peu de considération est accordée à l'accès aux personnes à mobilité réduite, à la sensibilité au genre, aux questions de protection de l'enfant ou aux aspects environnementaux. Des initiatives ont été prises dans le sens de la définition d'un paquet minimum d'infrastructures et équipement pour le cycle fondamental et sont matérialisées à travers des projets de constructions entrepris par le MEESRS avec l'appui des partenaires comme l'UNICEF. Toutefois, ces initiatives restent assez limitées pour permettre une planification, programmation et mise en œuvre efficace d'infrastructures et équipement scolaires répondant à la demande actuelle et future en quantité et en qualité.

    L'utilisation massive et non réglementée des briques de terre cuite comme matériaux de construction est également une préoccupation de taille, eue égard à la problématique environnementale actuelle que représente la déforestation. Avec 386 habitants au Km2, le Burundi est l'un des pays qui a la plus forte densité en Afrique avec une forte pression démographique sur l'environnement. Le rapport 2012 sur les objectifs du millénaire (OMD) au Burundi fait état d'une vitesse moyenne de déforestation de 64 km2/an en 2010. Ce rapport mentionne que, si ce rythme de déperdition des forets était maintenu, dans 29 ans (c'est-à-dire en 2039) il n'y aurait plus de forets au Burundi. S'ajoutant à d'autres aspects de la pression démographique sur l'environnement, au moins 80% des constructions tous secteurs confondus sont réalisées à base de briques de terre cuite contribuant à la déforestation, aux changements climatiques et à l'érosion des sols. Ainsi se présente le défi de bâtir des infrastructures scolaires « amies de l'enfant et de l'environnement » qui interpelle le Gouvernement, les partenaires du développement et les communautés à s'investir davantage dans la recherche d'alternatives durables aux matériaux et pratiques de construction actuelles. Des initiatives sont prises dans ce sens, comme l'utilisation des Blocs de terre comprimés stabilisés (BTCS) comme alternative à la brique de terre cuite dans des projets pilotes du MEESRS appuyés par l'UNICEF. Cependant, la réflexion mérite d'être approfondie dans la recherche d'alternatives tout en valorisant les acquis en termes de matériaux, modèles et pratiques de construction et équipement scolaires.

    Face à cet état des lieux, aux défis actuels et anticipés ainsi qu'aux perspectives en matière d'infrastructures et équipement scolaires, la nécessité s'impose pour le secteur de l'Education de disposer d'un cadre plus élargi et élaboré de normes et standards de construction scolaires. Ces normes et standards guideront les interventions aussi bien pour le cycle fondamental que celui du post fondamental. Dans cette perspective, en appui au MEESRS, UNICEF Burundi envisage le recrutement d'un Consultant international pour l'Elaboration des normes et standards des constructions scolaires au Burundi. Le consultant sera basé au MEESRS en appui technique directe au Bureau des infrastructures scolaires de l'équipement et de la maintenance (BISEM). Le consultant travaillera en étroite collaboration avec le Bureau de la planification et des statistiques de l'éducation (BPSE). Il aura comme réfèrent technique, l'Ingénieur en construction de l'UNICEF qui appuie les sections Education et Eau, hygiène et assainissement dans la conduite de la consultance.

  • OBJECTIF ET APPROCHE METHODOLOGIQUE
  • L'objectif principal de la consultance est l'élaboration des normes et standards pour les constructions et équipements scolaires au Burundi avec un focus sur les cycles fondamental et post fondamental. Ces normes et standards tiendront compte des défis actuels et anticipés d'accès et de qualité de l'Education. Ils seront basés sur l'approche de « l'Ecole amie de l'enfant et de l'environnement » adaptées au contexte du Burundi et intègreront les acquis et leçons apprises des programmes de constructions antérieurs. Ils établissent les normes techniques de base de conception, de dimensionnement et d'exécution des infrastructures et équipements scolaires et définissent des standards en termes de paquet d'infrastructures et équipement, de santé, hygiène et sécurité en milieu scolaire, d'inclusion et de sensibilité au genre, de protection de l'enfant et de l'environnement. Tout en favorisant l'innovation, les normes et standards intègreront également la réduction des risques de désastres notamment face aux effets du changement climatique. Ils adresseront en outre les défis de l'urbanisation et de l'énergie dans le contexte des infrastructures et équipement scolaires.

    Le Consultant aura ainsi à appuyer le BISEM pour l'élaboration d'un document des normes et standards de constructions et équipement scolaires au Burundi. A ce titre, il accomplira les prestations nécessaires à la réalisation de la consultance comprenant sans s'y limiter la recherche documentaire, la constitution et supervision des groupes de travail, l'organisation et la tenue des ateliers, la production des rapports et du document des normes et standards. A titre indicatif, Il est joint en annexe aux présents termes de référence un chronogramme de travail pour les principales activités à réaliser.

    Le consultant sera sous la supervision du BISEM et travaillera en collaboration avec les autres services/structures du MEESRS. Il s'agit notamment du BPSE ; des ministères sectoriels en charge des Constructions, de l'Energie et des mines, de la Santé publique et la lutte contre le Sida, de l'Environnement et les autres partenaires du secteur de l'Education comme les ONGs. Au niveau de l'UNICEF, l'initiative sera appuyée par les cadres des programmes/unités Education, Eau, hygiène et assainissement, Construction et Suivi et évaluation.

    Le consultant utilisera au mieux les structures au niveau central et déconcentrées du MEESRS pour la réalisation de l'activité. A cet effet, les membres des groupes de travail sur les normes et standards seront issus des services techniques du MEESRS mais également des autres ministères sectoriels et organisations intervenants du secteur de l'Education. Le processus entier y compris la production des rapports et du document sur les normes et standards sera réalisé en étroite collaboration entre le Consultant et les services du MEESRS. Le processus sera supervisé et validé par un comité de pilotage conjoint (MEESRS-UNICEF).

  • TACHES ET RESPONSABILITES
  • En appui directe au BISEM, le Consultant aura à:

  • Faire le diagnostic de la situation actuelleavec l'appui et l'orientation des responsables du BISEM et du BPSE;
  • Elaborer une méthodologie pour l'élaboration des normes et standards des constructions scolaires assortie d'un chronogramme et budget détaillé des activités;
  • Conduire une recherche documentaire sur les normes et modèles nationaux et internationaux existants, le nouveau curricula de l'enseignement fondamental et post fondamental du Burundi et les dernières avancées nationales et internationales sur les constructions et équipement scolaires;
  • Effectuer les visites de terrain et des prises de contact avec les différents intervenants du secteur de l'éducation et des secteurs transversaux dans le cadre de l'élaboration des normes et standards de constructions scolaires;
  • Assurer une bonne circulation de l'information entre le MEESRS, l'UNICEF et les autres intervenants impliqués dans l'élaboration des normes et standards de constructions et équipements scolaires;
  • Identifier des personnes clés et constituer des groupes de travail d'experts pour la définition des axes normatifs/thématiques;
  • Préparer les réunions de coordination et de suivi de la mise en œuvre de l'activité;
  • Préparer et conduire des ateliers de lancement, à mi-parcours et final en assurant la participation et la représentativité des différents acteurs;
  • Organiser des retraites de travail des groupes d'experts pour le développement des thématiques/axes normatifs contribuant à l'élaboration des normes et standards. Seront considérer, sans s'y limiter, les normes techniques mais également les questions de santé, sécurité et environnement, de protection, du genre et de l'équité;
  • Produire des plans types d'infrastructures et équipements scolaires devant servir de modèles de base et qui seront intégrés dans le document des normes et standards;
  • Produire des rapports d'étapes et circonstanciels qui rendent compte de la mise en œuvre de l'activité assortie d'une analyse et des recommandations pour l'atteinte des objectifs;
  • Produire et présenter les drafts de chapitres/documents sur les normes et standards pour analyse et validation progressive par le MEESRS;
  • Produire et présenter le document final sur les normes et standards pour les constructions et équipements scolaires à valider par le MEESRS.
  • RESULTATS ATTENDUS
  • Le document provisoire et final des normes et standards de construction et équipement scolaire intégrant des plans types sont élaborés, soumis et validé par le MEESRS.
  • Les rapports d'étapes et circonstanciels de mise en œuvre sont de qualité et sont élaborés et soumis dans les délais au MEESRS et à l'UNICEF. Ces rapports devront contenir les principales activités réalisées, les analyses, conclusions et recommandations sur la mise en œuvre et ressortir l'implication des partenaires et communautés.
  • Les ateliers et retraites sont tenus avec la participation de tous les intervenants impliqués dans l'élaboration des normes et standards. Ils sont assortis d'évaluations par les participants et de rapports circonstanciels à soumettre au MEESRS et à l'UNICEF;
  • Les réunions de coordination et de suivi de mise en œuvre sont tenues et assorties de PV avec recommandations et actions de suivi;
  • L'ensemble des tâches assignées au Consultant pour la mise en œuvre de l'activité sont exécutées dans les délais requis, conformément aux TDRs et selon les règles de l'art.

  • DELAIS DE REALISATION ET RAPPORTS A REMETTRE
  • L'ensemble des activités y compris la production et validation du rapport et document finaux des normes et standards de constructions et équipements scolaires devra être réalisé endéans 7 mois. Il est joint aux présents termes de référence, à titre indicatif, un chronogramme des principales activités à réaliser dans le cadre de la consultance. Celui-ci pourra être amendé à la lumière des premières consultations.

    Les principaux documents/rapports à soumettre par le Consultant pendant la réalisation de l'activité sont:

    Méthodologie et chronogramme des activités révisés à soumettre pour validation au plus tard 10 jours après le démarrage de la consultance;

  • Rapports provisoire et final de la consultance en 3 exemplaires (BISEM:1, BPSE:1, UNICEF:2) à soumettre respectivement au plus tard 24 et 28 semaines après le démarrage de la consultance
  • Document final sur les normes et standards en 3 exemplaires (BISEM:1, BPSE:1, UNICEF:2) à soumettre au plus tard 26 semaines après le démarrage de la consultance;
  • Document provisoire sur les normes et standards en 3 exemplaires (BISEM:1, BPSE:1, UNICEF:2) à soumettre au plus tard 22 semaines après le démarrage de la consultance;
  • Rapport circonstanciel d'activités (ateliers, retraites) en 3 exemplaires ((BISEM:1, BPSE:1, UNICEF:1) à soumettre au plus tard 10 jours après l'échéance de l'activité.
  • Rapport à mi-parcours en 3 exemplaires (BISEM:1, BPSE:1, UNICEF:2) à soumettre au plus tard 15 semaines après le démarrage de la consultance;
  • Rapport de démarrage en 3 exemplaires (BISEM:1, BPSE:1, UNICEF:1) à soumettre au plus tard 7 semaines après le démarrage de la consultance;
  • QUALIFICATIONS ET EXPERIENCE

    Education: Diplôme d'Architecte ou Diplôme d'Ingénieur en construction. Un diplôme additionnel dans les même domaines ou domaines similaires serait un plus.

    Expérience de travail: Au moins 8 années d'expérience dans le domaine de la planification, programmation et mise en œuvre des infrastructures et équipements scolaires dont au moins 4 années en Afrique sub-saharienne. Une expérience dans l'élaboration des normes et standards des constructions et équipements scolaires serait un grand atout.

    Connaissances en informatique: Bonne maitrise en bureautique (WORD, EXCEL, POWER POINT) et logiciels techniques comme AUTOCAD et/ou ARCHICAD.

    Langue: une bonne maîtrise du français écrit et parlé et connaissance de l'Anglais serait un atout. .

  • avoir de bonnes capacités organisationnelles, relationnelles et d'animation des équipes dans un environnement multiculturel ;
  • avoir une grande aptitude à effectuer des déplacements longs et en milieu rural ;
  • avoir une bonne connaissance du contexte du Burundi en particulier celui du secteur des constructions et équipement scolaires;
  • Etre capable de gérer les difficultés liées à l'éloignement et l'isolement de certains sites ;
  • CONDITIONS DE TRAVAIL ET MODALITES DE PAIEMENT
  • La durée prévue pour la consultance est de 7 mois

  • Le consultant travaillera dans les locaux du bureau de l'Unicef Burundi avec plusieurs
  • visites sur terrain

  • Le consultant travaillera selon les termes et conditions prévus par les règlements
  • de l'UNICEF régissant les consultants.

  • Unicef facilitera le transport lors des missions officielles à l'intérieur du Burundi
  • Il est attendu que le consultant utilise son propre laptop
  • Le consultant sera responsable de son propre transport à Bujumbura
  • Les honoraires seront payés sur présentation d'une déclaration de créance approuvée par le superviseur avec évaluation satisfaisante. L'UNICEF se réserve le droit de ne pas payer un travail non satisfaisant.
  • UNICEF is committed to diversity and inclusion within its workforce, and encourages qualified female and male candidates from all national, religious and ethnic backgrounds, including persons living with disabilities, to apply to become a part of our organization. To apply, click on the following link http://www.unicef.org/about/employ/?job=501437

    Before applying, please make sure that you have read the requirements for the position and that you qualify.
    Applications from non-qualifying applicants will most likely be discarded by the recruiting manager.
    Apply
    • Organization: UNICEF
    • Location: Bujumbura | Bujumbura
    • Grade: Junior
    • Occupational Groups:
    • Closing Date: 2016-12-06

    Similar Jobs

    Logisticien administrateur

    Médicos del Mundo

    Programme Assistant

    Medair

    Head of Programmes – Iraq

    Islamic Relief

    Senior Executive Coordinator - Global Operations

    Amnesty International

    Associate Programme Officer (Terrorism Prevention)

    UNODC - United Nations Office on Drugs and Crime

    Traineeships - Gender equality

    EIGE - European Institute for Gender Equality

    Procurement Intern

    UNODC - United Nations Office on Drugs and Crime

    Kenya Operations Associate/Manager

    OAF - One Acre Fund